Vers des éoliennes flottantes hybrides : une première mondiale annoncée pour fin 2013
Les énergies marines sont, compte tenu du potentiel de l'archipel dans ce domaine, un axe d'investissement important de l'industrie japonaise. 


Ainsi dans son dernier budget (2013), le METI (Ministère de l’économie et de l’industrie japonais) prévoit d'investir 5,2 milliards de yens pour encourager le développement de ce type d’éoliens. C'est dans ce contexte que l'entreprise MODEC a annoncé l'installation d'une éolienne flottante de nouvelle génération. En effet, cette dernière est de nature hybride, ce qui lui permet de tirer parti à la fois des courants marins et des vents.


L'exploitation des courants marins est réalisée par un rotor de Savonius dont la faible vitesse de rotation permet de ne pas endommager les milieux marins et de respecter l'environnement. Enfin, une éolienne à axe vertical, dite de Daerrius, stabilise le système en ramenant son centre de gravité à une position relativement basse. Ce système hybride, nommé SKWID (Savonius Keel and Wind Turbine Darrieus) et qui a été développé en coopération avec la NEDO (New Energy and Industrial Technology Development Organization), sera installé au large de la ville de Karatsu. Les tests d'évaluation du potentiel de ce système débuteront fin 2013.

Présentation du système hybride par la société MODEC